Irène Jonas
(lire plus)


Photographe auteur et sociologue, Irène Jonas mène simultanément depuis plusieurs années une démarche d’auteur, principalement en noir et blanc, en parallèle ou en combinant une approche plasticienne.
Sa photographie s’attache à l’enfance, à la famille, à la mémoire et au temps qui passe.

C’est souvent dans le recouvrement pictural de la photographie, sa manipulation manuelle que le forme vient rejoindre ses questionnements.
Que garde-t-on des images que l’on a en mémoire ? Les couleurs s’altèrent, se mélangent. L’impression et le sentiment domine la précision. Les images, comme les souvenirs, peuvent être froissés, fragiles, sur le point de disparaître.
C’est ce moment qu’interroge la majeure partie du travail d’Irène Jonas, même si une pratique en noir et blanc plus spontanée, instinctive, accompagne toujours son parcours.

Irène Jonas a reçu plusieurs prix, notamment celui des Itinéraires Photographiques du Limousin (IPEL) en Mai 2013 ; celui de la Biennale de l’image de Nancy, des rencontres photographiques du Xxème à Paris en 2013 et de la Biennale de l’image à Nancy en 2014.

www.irenejonas.fr

Irène Jonas est également rédactrice-pigiste et a participé à diverses expositions en lien avec les études sociologiques : "Jeunes en insertion" - Atelier bleu (1996), "Métiers de l’artisanat" - Mission Locale (1995), "Portraits de Rmiste - ADEL" (1994), "Portraits de Jeunes" - Mission Locale Creusot (1989).

Elle a aussi écrit et/ou co-écrit différents articles et ouvrages en sociologie visuelle :
- « Une dernière image pour la vie », in Une autre histoire de la Photographie, Musée Français de la Photographie, Flammarion, 2015.
- « Les visiteurs du musée Rodin. De l’expérience personnelle au partage » (Sylvaine Conord et Irène Jonas), in J. Eidelman et M. Roustang, Visiteurs photographes, La documentation française, 2013.
- « Photographies post-mortem », in S.Girel et F. Soldini La mort et le corps dans les arts aujourd’hui, L’Harmattan, 2013.
- La photographie de famille, une pratique sexuée ? Les Cahiers du genre, N° 48/2010.
- Mort de la photo de famille ? De l’argentique au numérique, Paris, L’Harmattan, 2010.
- « Regards croisés. Des auxiliaires de puériculture photographient leur travail », in Corine Eyraud et Guy Lambert, Filmer le travail. Film et travail. Cinéma et sciences sociales, Publication de l’Université de Provence, 2009.
- Portrait de famille au naturel : les mutations de la photographie de famille, Etudes Photographiques, n°22, Octobre 2008.
- "Vies entre vues, expériences photographiques", Culture et proximité, Hors-Série, Février 1998.
- « Mensonge et vérité de l’album de photos de famille », Revue Française d’Ethnologie, n°2, 1991

Expositions personnelles
2014
Up-Art, Brest, France
Little Big Galerie, Paris, France

Expositions collectives
2015
« Animaleries » Galerie la Carpe)
2014
L’émoi de la photographie (Paris)
Musée de Pavlodar (Kazakhstan - Août)
2012
Vendanges tardives (Massy - Octobre)
2011
Galerie Maubert (Paris- 10 mars au 28 avril)

Festivals
2016
Phot’Aix (Parcours - Aix)
Planche-contact off (Deauville)
Festival Fotografico Europeo (Italie)
Les 6e Rendez-vous Images (Strasbourg)
2014
Biennale de l’image (Nancy)
2013
Rencontres Photographiques du Xème (octobre-Paris)
Itinéraires Photographiques du Limousin – (mai – Limoges)
Festival Photo du Guilvinec – (Juillet/août – Le Guilvinec)
2010
Photocollection - Centre Iris – (Octobre - Paris)


[Replier l'article]